Le stress oxydatif et la propolis

Le stress oxydatif et les sources de pathologies

Nos cellules et tissus peuvent être soumis à une grande variété d’agressions physiques (irradiation, hyper ou hypothermie), infectieuses, chimiques (toxines), métaboliques (exposition à des xénobiotiques : un corps étranger toxique).

La plupart de ses agressions débouchent sur un stress oxydatif, du à la production de radicaux dérivés de l’oxygène (ROS : Reactive Oxygen Species ou ERO : Espèces Réactives de l’Oxygène).

Les radicaux libres et le stress oxydatif

Les radicaux libres
Radicaux libres : perte d’électron

Les radicaux libres sont des substances chimiques très réactives comportant un nombre impair d’électrons qui peuvent semer le désordre dans la structure des protéines cellulaires, des lipides membranaires, des acides nucléiques.

Ils peuvent éventuellement entraîner la mort cellulaire.

Les ROS (Reactive Oxygen Species) sont également produits par l’absorption de certains médicaments qui provoquent une surproduction de ces espèces réactives dans notre organisme, amenant un déséquilibre entre oxydants et anti-oxydants.

Les radicaux libres sont fortement impliqués dans le vieillissement, l’apoptose (mort cellulaire programmée), le cancer, les maladies neurodégénératives, cardiovasculaires, les inflammations chroniques, sclérose, syndrome de détresse respiratoire aigu, œdème pulmonaire.
Et aussi un des facteurs telles le diabète, la maladie d’Alzheimer, les rhumatismes, les maladies cardio-vasculaires et plusieurs maladies dégénératives atteignant le système nerveux.

Equilibrer oxydants et anti-oxydants

Afin de neutraliser les radicaux libres, notre corps possède ses propres anti-oxydants, créant un équilibre des plus précis.

La vitamine E, la vitamine C, le béta carotène, les flavonoïdes, les caroténoïdes sont des anti-oxydants efficaces.

Il est à noter que le pouvoir anti-oxydant de nombreux polyphénols est supérieur à celui de la vitamine E et C.

Les polyphénols, anti-oxydants efficaces

Les polyphénols sont produits par les plantes afin de se protéger du rayonnement ultraviolet, des champignons et des bactéries.
C’est un pigments responsables de la coloration des végétaux.

En plus des activités antioxydantes et antimicrobiennes, les composés phénoliques inhibent significativement la croissance cellulaire et réduisent la différenciation et la prolifération des cellules tumorales.

Les flavonoïdes font partie des polyphénols, il en existe plus de 8000 identifiés : Isoflavones, flavones, flavonols, flavanones, dihydroflavonols, isofavanones, chalcones, aurones et anthocyanes.
Il faut apporter les flavonoïdes à l’organisme humain car celui-ci ne les synthétise pas, ne les produits pas.

Les principaux sites de métabolisme des flavonoïdes sont la flore intestinale et le foie. L’intestin grêle est le site essentiel de l’absorption des flavonoïdes.
Les flavonoïdes sont considérés comme des piégeurs de radicaux libres, ceux-ci provoquant des dommages cellulaires importants.

Les activités des flavonoïdes

Les diverses activités des flavonoïdes démontrées scientifiquement : anticancérigènes, anti-inflammatoires, antithrombiques, antibactériennes, antihépatotoxique, antihypertensives, antivirales, anti-allergiques, anti-ulcéreuses.

La quercétine est capable de diminuer l’incidence des tumeurs mammaires induits par le NMU (N-nitrosométhylurée) chez le rat.

Certains flavonoïdes peuvent interférer avec le métabolisme des xénobiotiques (corps étranger toxique) en stimulant les systèmes de détoxification. Ils peuvent aussi entraver l’athérosclérose et réduire le risque cardio-vasculaire.
La quercétine et la naringénine jouent un rôle important dans la réduction de l’ulcère et la protection des cellules gastriques.

Activités anti-oxydantes de la propolis

L’efficacité de cet antibiotique naturel, qu’est la propolis, est essentiellement due aux flavonoïdes qui la composent (chrysine, quercétine, galangine…).
L’activité anti-oxydante de la propolis est due à la diversité de ses constituants (soit plus de 500 composés actifs avec une majorité de flavonoïdes).

Des études ont rapporté que l’apport des antioxydants naturels de la propolis réduit le risque de certaines maladies telles que le cancer, le diabète, les maladies cardiovasculaires et neurodégénératives.
Le rein, appareil d’épuration de l’organisme, est le siège de la toxicité des médicaments anticancéreux. La prise de propolis en prévention d’un traitement lourd permet de lutter contre le stress oxydatif rénal.
Les principes actifs de la propolis inhibent les réactions en chaînes de la peroxydation lipidique conduisant à la conservation des taux de glutathions (GSH) nécessaires à la protection des cellules du corps humain.

En résumé, les principaux effets de la propolis :
– Neutralise et piège les radicaux libres,
– Protège les membranes cellulaires contre les effets des radicaux libres,
– Limite les effets délétères des radicaux libres résultants de certains médicaments anticancéreux et protège les fonctions rénales,
– Renforce l’activité antioxydante du glutathion (GSH) par la stimulation de sa synthèse.

Pour en savoir plus sur la propolis…

Voir tous les articles en apithérapie…

Références scientifiques : 79 à 104

Les dernières infos sur la propolis en apithérapie moderne

Propolis en apithérapie